Lafarge image
17.02 2015

Le logement abordable de Lafarge

Plus de la moitié de la population mondiale n’habite pas un logement décent. Comment Lafarge, qui adresse traditionnellement de grands comptes, peut-il y trouver un gisement de croissance ?

Tout simplement par une approche de l’innovation par les usages. Lafarge observe que des millions de personnes dans le monde travaillent et sont solvables, mais habitent des logements (en dur) dont ils ne sont pas propriétaires. Et par conséquent ils ne les rénovent pas, puisque sans titre de propriété ils n’ont pas accès au crédit. Ses équipes montent alors leur programme de « logements abordables » en 2010.

De quoi s’agit-il concrètement ? De seaux de béton à prise retardée, prêt à l’emploi pour les particuliers et livrable directement en rickshaw au cœur des bidonvilles indiens inaccessibles aux bétonnières. De terre-ciment, un nouveau ciment qui se mélange à la terre crue pour fabriquer une brique crue écologique qui évite la cuisson responsable de la déforestation. Ou encore de programmes de microfinance pour la construction de logements abordables.
Lafarge bâtit ainsi un nouveau business model qui crée de la valeur d’usage pour les habitants des favelas et bidonvilles, et de la valeur économique pour le cimentier.

Photo (c) Lafarge



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


1 + = deux

publié le 17/02/2015 à 04:48
#bidonville #business model #construction durable #favela #habitat #Inde #innovation sociale #logement #microfinance #urbanisme #ville
(0) Commentaires