Soiree lancement livre
10.11 2016

Lancement de L’expérience : le nouveau moteur de l’entreprise

Vous avez raté la présentation de notre ouvrage L'expérience : le nouveau moteur de l'entreprise ?
En voici les meilleurs moments en vidéo !

publié le 10/11/2016 à 11:59
#Carrefour #Dim #Dominique Desjeux #expérience #Frédérique Pain #Inès Pauly #innovation #Jean-Michel Ricard #Nathalie Croisé #Nicolas Petitjean #Philippe Picaud #Siel Bleu #Strate Ecole de design
(0) Commentaire
Couv Livre
21.09 2016

L’expérience : le nouveau moteur de l’entreprise

Le 4 novembre sortira aux Editions Diateino, « L’Expérience : le nouveau moteur de l’entreprise », le livre manifeste d'une nouvelle ère de l’innovation dans l’entreprise, co-écrit avec Inès Pauly.

Car après la révolution industrielle portée par la technologie, après l’ère de la marque portée par la publicité, voici que s’ouvre une nouvelle révolution entrepreneuriale portée par l’Expérience que vivent les hommes. Ce nouveau moteur crée et transforme les entreprises dont le monde a besoin !

Inscrite dans le courant de l’économie positive et de la révolution expérientielle, l’Entreprise de l’Expérience puise ses fondements dans l’observation ethnographique de la « vraie vie » des gens. Elle en fait émerger une proposition de valeur économique et sociale unique en créant les expériences les plus justes pour les hommes, ses utilisateurs et ses parties prenantes : salariés, fournisseurs ou pouvoirs publics.

L’Entreprise de l’Expérience est un modèle d’entreprise du 21ème siècle. Elle produit des organisations robustes et durables, optimistes et humanistes. Et elle réconcilie l’entreprise et l’homme. Lire la suite

publié le 21/09/2016 à 04:36
#diateino #entreprise de l'expérience #expérience #innovation #livre
(0) Commentaire
TEST1
27.10 2015

Quand la vie absorbe le travail !

Je publie avec Inès Pauly une tribune dans le hors-série Vivre et Travailler en 2030 d'Alliancy Le Mag sur la réinvention du rapport à nos temps de vie. Nous pensons que le nouvel équilibre des temps de vie familiale, vie de loisirs et vie professionnelle repoussera demain les limites du Code du Travail. En 2030, les syndicats et l’État auront pris acte des nouvelles relations de la société au travail et créeront un Code de Vie. Ce Code de Vie bâtira des formes nouvelles de liens économiques, familiaux et sociaux. Il offrira à chacun les moyens de réguler ses activités professionnelles et personnelles en fonction de 3 référents : le sens de ses différents temps de vie ; leur allocation de temps ; et la rémunération. Il donnera des repères structurants et soutiendra les moins agiles. Nous doserons ces 3 facteurs en permanence, dans une même journée mais aussi à l’échelle de la vie. (...)

De nouvelles formes d’entreprises apparaîtront. Ce seront des plateformes d’intermédiation qui mettront en relation les individus-entrepreneurs de leur vie professionnelle, et leurs clients.

Nous collaborerons grâce à des représentations communes qui incarneront le projet et permettront de le partager à distance, même de façon désynchronisée. Nous manipulerons des projets 3D évolutifs, sous forme d’hologrammes par exemple. Ce nouveau mode de travail à distance, basé sur la sensorialité, favorisera l’émergence d’individus sensibles et empathiques.

Nous vivrons sur le territoire en nous regroupant par communautés d’individus qui partagent le même biorythme, les mêmes valeurs sur les 3 dimensions de la vie. Certains feront par exemple le choix de vivre et travailler depuis la campagne, mais près d’aéroports. Ils concilieront une vie professionnelle à distance avec la capacité à rejoindre rapidement n’importe quel hub de la planète. (...)

Dans ce nouvel équilibre de nos vies, l’enjeu de l’éducation en 2030 sera, plus encore qu’en 2015, d’apprendre à apprendre. Il s’agit de transmettre le plaisir d’apprendre comme les outils pour s’organiser. L’éducation stimulera l’esprit de projet collectif, à tous les âges de la vie. L’ambition sera de gommer autant que possible la peur de l’inconnu. Après-demain sera toujours un monde inexploré, mais pas incertain. Nous serons tous poussés à le créer, nous en aurons les moyens et les outils, et nous serons encadrés. Le plus difficile restera à faire : être créatif à tous les instants de notre vie pour nous épanouir, individuellement et collectivement.

Une vision optimiste et prospectiviste à découvrir ici !

publié le 27/10/2015 à 08:35
#2030 #collaboration #education #loisirs #travail #vie professionnelle
(0) Commentaire
Lafarge image
17.02 2015

Le logement abordable de Lafarge

Plus de la moitié de la population mondiale n’habite pas un logement décent. Comment Lafarge, qui adresse traditionnellement de grands comptes, peut-il y trouver un gisement de croissance ?

Tout simplement par une approche de l’innovation par les usages. Lafarge observe que des millions de personnes dans le monde travaillent et sont solvables, mais habitent des logements (en dur) dont ils ne sont pas propriétaires. Et par conséquent ils ne les rénovent pas, puisque sans titre de propriété ils n’ont pas accès au crédit. Ses équipes montent alors leur programme de « logements abordables » en 2010.

De quoi s’agit-il concrètement ? De seaux de béton à prise retardée, prêt à l’emploi pour les particuliers et livrable directement en rickshaw au cœur des bidonvilles indiens inaccessibles aux bétonnières. De terre-ciment, un nouveau ciment qui se mélange à la terre crue pour fabriquer une brique crue écologique qui évite la cuisson responsable de la déforestation. Ou encore de programmes de microfinance pour la construction de logements abordables.
Lafarge bâtit ainsi un nouveau business model qui crée de la valeur d’usage pour les habitants des favelas et bidonvilles, et de la valeur économique pour le cimentier.

Photo (c) Lafarge

publié le 17/02/2015 à 04:48
#bidonville #business model #construction durable #favela #habitat #Inde #innovation sociale #logement #microfinance #urbanisme #ville
(0) Commentaire